Carole Laganière

Après des études de cinéma en Belgique et un bref passage en fiction, Carole Laganière réalise que le réel contient trop de belles histoires pour ne pas y plonger. Elle touche d'abord au documentaire-fiction avec Histoires de Musées, en 1996-97, et Des Mots Voyageurs, en 1999. Puis elle réalise La fiancée de la vie, sur des enfants confrontés à la mort, et Un toit, un violon, la lune, sur un immeuble habité par des artistes à la retraite. Ces deux films remportent le Prix du meilleur documentaire canadien au Festival Hot Docs de Toronto, en 2002 et 2003.
 
Vues de l’Est, documentaire réalisé en 2004 sur des enfants d'un quartier populaire de Montréal, est finaliste, en 2005, aux Prix Jutra et Gémeaux et fait le tour de plus d’une douzaine de festivals internationaux. Les Rencontres internationales du documentaire de Montréal présentent une rétrospective de son oeuvre en 2005 puis, après quelques films où elle parcourt l'univers des festivals country, se balade au parc Lafontaine, espionne des enseignants qui en sont à leur première année, Carole Laganière entreprend le tournage de L'Est, pour toujours, sur la piste des enfants devenus grands de Vues de l'Est.