Crédits

Retour aux productions
  • RéalisationGuy Boutin
  • RechercheSophie Beaulieu
  • ScénarioGuy Boutin, François Méthé
  • Réalisation deuxième équipeFrançois Méthé
  • Direction de la photographieCharles Martel
  • Images additionnelles Serge Desrosiers, Carlos Ferrand, Sylvestre Guidi, Frédérick Jouin, François Laplante-Delagrave, Philippe St-Gelais, Michelle Valiquette, François Vincelette, Philippe Lavalette
  • SonMarc-Philippe Desaulniers, Patrick Ferland, Julien Fréchette, Annick Lavoie, Olivier Léger, Martyne Morin, Pascal Van Strydonck
  • MontageAlexandre Lachance, Yves Chaput, Pascal Bélanger, Julie Bouffard
  • Musique originaleFreeworm
  • Conception et montage sonoreBenoît Dame, Catherine Van Der Donckt
  • Mix sonoreÉric Lebœuf
  • Producteur au contenuGuy Boutin
  • ProductionIan Quenneville, Ian Oliveri, Nathalie Barton

Produit avec la participation financière de

Fonds des médias du Canada

Gouvernement du Québec (Crédit d’impôt cinéma et télévision - Gestion SODEC)

Gouvernement du Canada (Crédit d’impôt pour production cinématographique ou magnétoscopique canadienne)

et la collaboration de

Contenu QMI

TVA Films

PERSONNAGES PRINCIPAUX

Retour aux productions

La petite histoire de Pierre Lavoie

Homme de cœur et de fer 

« Perdre son enfant, c’est comme tomber dans le vide sans jamais toucher le sol. On n’a plus de repères et on a mal partout. » 

En 1997, Pierre a 34 ans lorsqu’il perd sa fille, Laurie, des suites de l’acidose lactique, une maladie héréditaire rare présente surtout au Saguenay-Lac-Saint-Jean. En 2000, son fils Raphaël succombe à son tour. 

L’année où Raphaël voit le jour, en 1998, dix autres enfants dans la région naissent atteints d’acidose lactique. Pierre se dit qu’il ne peut plus laisser cette maladie faire des ravages sans rien faire. Il mobilise toutes ses énergies pour sensibiliser les gens de sa région à cette maladie mortelle et pour financer la recherche médicale. D’athlète déterminé qu’il avait été jusque-là (il comptait déjà plusieurs participations à l’Ironman d’Hawaï), Pierre devient un athlète engagé. 

En 1999, il lance le premier Défi Pierre Lavoie au Saguenay-Lac-Saint-Jean (650 km de vélo en 24 heures), un exploit qu’il répétera à trois reprises. Grâce à son défi, Pierre réussit à recueillir les fonds nécessaires pour mettre en place une équipe de chercheurs multidisciplinaire à l’Université du Québec à Chicoutimi. Des avancées importantes sont réalisées, et le gène responsable de l’acidose lactique est finalement trouvé en 2003. Un test de dépistage est aussi mis au point, offrant ainsi de l’espoir aux futurs parents. 

Sa rencontre avec Germain Thibault en 1999 est déterminante. Tous deux s’investissent corps et âme dans un projet ambitieux pour sensibiliser les élèves de niveau primaire de la province, et la population en général, à adopter de saines habitudes de vie. Lancé en 2008, le Grand défi Pierre Lavoie connaît un franc succès. 

Bien qu’il ait ajouté plusieurs cordes à son arc au fil des années – conférencier, vulgarisateur scientifique, porte-parole, personnalité médiatique –, Pierre demeure avant tout un farouche compétiteur dans l’âme. En octobre 2013 il participait à son dixième Ironman d’Hawaii, terminant 2e dans sa catégorie. À ce jour, il aura remporté cette compétition à trois reprises. 

Pierre sait mettre à profit son parcours remarquable pour motiver les gens. Par son histoire exceptionnelle, sa force incroyable et ses talents de communicateur, il nous transmet immanquablement son énergie créatrice et nous convainc qu’il est toujours possible de surmonter les défis si on leur fait face avec la bonne attitude. Il incarne à lui-même une leçon de courage, de dépassement de soi et de respect. 

Engagement social 
Président de l’Association de l’acidose lactique 
Porte-parole de CORAMH (corporation de recherches et d’actions sur les maladies héréditaires) 
Fondateur du club cycliste acidose lactique (10-17 ans) 
Fondateur du Défi Pierre Lavoie qui a amassé 650 000 $ en quatre éditions pour la recherche sur l’acidose lactique 
Co-fondateur du Grand défi Pierre Lavoie 

Récompenses 
2005 – Membre de l’Ordre des 21 
2005 – Personnalité de l’année, catégorie Humanisme, courage et accomplissement, gala Excellence de La Presse 
2005 – Médaille du service méritoire du Gouverneur général du Canada 
2006 – Chevalier de l’Ordre National du Québec 
2009 – Personnalité de l’année, catégorie Courage, humanisme et accomplissement personnel, Soirée Excellence La Presse/Radio-Canada 
2010 – Doctorat honoris causa de l’Université du Québec à Chicoutimi 
2010 – Lauréat d’un Maurice de l’Hommage Jacques-Beauchamp, Gala SPORTSQUÉBEC 
2011 – Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale 
2011 – Médaille d’or de l’Ordre du mérite de la Fédération des commissions scolaires du Québec 
2011 – Médaille d’honneur de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal 
2012 – Membre de l’Ordre du Canada 


La petite histoire du Grand défi Pierre Lavoie

Retour aux productions

Le Grand défi Pierre Lavoie

Du Saguenay-Lac-Saint-Jean au Québec tout entier

En 1999, Pierre Lavoie lance le premier Défi Pierre Lavoie au Saguenay-Lac-Saint-Jean dans le but de sensibiliser la population de sa région à l’acidose lactique, la maladie qui a lui a ravi deux enfants, et d’amasser des fonds pour la recherche. Il pédale en solo 650 km en 24 heures sur un parcours ceinturant la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Grâce à son incroyable endurance et à ses talents de communicateur, Pierre fait de son Défi un événement majeur dans sa région. Des centaines d’adultes et d’enfants l’attendent sur son passage pour lui remettre l’argent qu’ils ont recueilli. L’événement connaît un tel succès que Pierre le répète en 2000, en 2002 et en 2005.

Fais ton kilomètre avec Pierre connaît un succès retentissant :

En 2005, alors qu’il donne des conférences dans les écoles, Pierre constate le vif intérêt des élèves pour son Défi. L’idée lui vient de s’associer aux écoles afin de créer l’activité Fais ton kilomètre avec Pierre. Lancée dans le cadre de la quatrième édition du Défi Pierre Lavoie, cette activité permet aux jeunes de se joindre à Pierre lorsqu’il passe dans leur municipalité, en plein jour ou en pleine nuit, pour rouler un kilomètre magique et inoubliable. Pour se préparer à l’activité, les jeunes doivent inscrire leur école et s’engager à faire trois séances d’activité physique de 15 minutes par semaine pendant un mois.

40 écoles inscrites, 6 300 jeunes participants, plus de 235 000 périodes de 15 minutes actives enregistrées. Tout cela sans qu’aucune publicité ne soit faite pour promouvoir l’événement.

Rêver encore plus grand 

Pierre se dit alors qu’il faut exposer plus de jeunes à cette activité. Il se met à rêver encore plus grand avec Germain Thibault, un réalisateur de Radio-Canada que Pierre a rencontré dans le cadre d’un reportage sur l’Ironman d’Hawaï en 1999. Tous deux partagent les mêmes préoccupations pour la santé des jeunes. Ensemble, ils ont l’idée d’étendre le Défi Pierre Lavoie à l’échelle de la province pour sensibiliser les élèves de niveau primaire à adopter de saines habitudes de vie. Le projet voit finalement le jour en novembre 2008. Il s’appellera désormais le Grand défi Pierre Lavoie.

Le succès est au rendez-vous dès la première édition en 2008-2009. Lors du concours Lève-toi et bouge ! du mois de mai, les jeunes et leur famille accumulent 16 970 866 cubes énergies. L’événement du 1000 km, quant à lui, est applaudi partout au Québec.

Pour sa deuxième édition en 2009-2010, le Grand défi Pierre Lavoie rallie encore plus d’écoles et de jeunes qui accumulent au total 22 millions de cubes énergie — quelque 5 millions de plus que l’année précédente ! Le nombre d’équipes inscrites au 1000 km passe de 90 à 150 ! 

La troisième édition rassemble toujours plus d’écoles et de familles qui accumulent 37 millions de cubes énergie. L’événement du 1000 km regroupe, pour sa part, 185 équipes qui parrainent autant d’écoles afin de les motiver à participer au concours Lève-toi et bouge !


Note d'intention

Retour aux productions

Le Grand Défi n’a pas été relevé que par les jeunes du primaire, du secondaire et les centaines de cyclistes. Il a aussi été relevé par des équipes de tournage un peu partout au Québec. Cette grande aventure a été remplie de défis techniques, mais aussi d’émotion et de dépassement de soi. Inspirés par le courage des milliers de participants, il devenait important, pour nous aussi, de se rendre jusqu’au bout de l’aventure avec fierté.
 
Appuyé par l’équipe du Grand Défi Pierre Lavoie, qui en était à sa 5ème édition, nous avons pu préparer ce tournage avec aplomb, puisqu’ils connaissaient tous très bien les obstacles à venir. Aussi, les images aériennes captées par leurs équipes tout au long de l’événement nous ont permis de donner au film la véritable ampleur de ce qui a été vécu. Leur collaboration constante a été un appui de taille dans la réalisation de notre documentaire. Mais un défi supplémentaire nous avait été donné par eux dès le départ : ne pas faire un film sur Pierre Lavoie, mais bien sur les participants et sur leurs décisions d’acquérir de saines habitudes de vie. Difficile de ne pas mettre de l’avant cet athlète inspirant qui est le moteur de la motivation de la plupart d’entre eux. Mais plus le tournage avançait, plus nous réalisions que d’une manière ou d’une autre, Pierre Lavoie est partout : il est l’idole des jeunes du primaire, l’athlète à imiter pour les jeunes du secondaire et un allié indéfectible pour les cyclistes. L’événement qu’il a créé est devenu plus grand que lui et en ce sens, il aura réussi à mettre de l’avant ses objectifs : faire du Québec une société plus active.
 
Comme la plupart des gens, nous pensions au départ que cet événement était réservé à une élite, à des athlètes en forme, habitués aux marathons et aux ironman. En fait, il n’en est rien. Ce sont tout d’abord des hommes et des femmes qui ont décidé de passer à l’action et de dépasser leurs limites. Les «personnages» présentés dans le film en sont d’ailleurs la preuve même : Lyne, le petit Louis, Alec, Marc-André et les frères Després ont été au-delà de ce qu’ils croyaient être capables de faire. Et pour cela, ils méritent toute notre admiration, tout comme d’ailleurs les milliers d’autres qui ont participé au Grand Défi Pierre Lavoie… et aussi tous les membres des équipes de tournage qui ont permis de vous présenter aujourd’hui ce film unique.

Guy Boutin

Résumé court

Retour aux productions

Alors que se met en branle Le Grand Défi Pierre Lavoie, un des plus extraordinaires rassemblements populaires que le Québec ait connus, jeunes et moins jeunes se préparent à relever le défi de leur vie. Le temps d’un week-end, ils seront à vélo ou à la course et franchiront des centaines de kilomètres un peu partout au Québec. Des histoires de cœur, de courage et d’émotion, à la hauteur de la détermination de Pierre Lavoie.

Résumé long

Alors que se met en branle un des plus extraordinaires rassemblements que le Québec ait connus, jeunes et moins jeunes se préparent à relever le défi de leur vie. Le temps d’un week-end, ils seront à vélo ou à la course et franchiront des centaines de kilomètres un peu partout au Québec. Pendant que des enfants du primaire accumulent des cubes énergie, des étudiants du secondaire courent de Québec à Boucherville et des cyclistes roulent de Saguenay jusqu’à Montréal. Tous et toutes inspirés par le courage du triathlonien Pierre Lavoie, ils tenteront de dépasser leurs limites et atteindre leur but. Fondé en 1999, le Grand Défi Pierre Lavoie regroupe maintenant des milliers de personnes qui sont motivées par un seul et même objectif : adopter une vie saine et active. Un film touchant. Des histoires de cœur, de courage et d’émotion, à la hauteur de la détermination de Pierre Lavoie.